Appui à la cohésion sociale : Ce que doivent faire les journalistes

Publié le par Patrice Kouakou

La presse doit et peut jouer un rôle de plus en plus prépondérant dans la consolidation de la réconciliation nationale et d’un véritable système démocratique. La presse est un élément indispensable de la démocratie. Car elle constitue le lien principal, la voie de communication, entre les citoyens et leur gouvernement, entre les citoyens eux-mêmes. L’homme politique français Alexis de Tocqueville a constaté l’importance de la presse (et donc des journalistes) en démocratie.

 

Fort de ce constat, il a déclaré que l’une ne pouvait exister sans l’autre. Ainsi les journalistes doivent faire siens la politique de réconciliation nationale de leurs gouvernants respectifs. C’est pourquoi les gens de la presse devraient adopter un nouveau plan d’action. Notamment axé sur des écrits crédibles et responsables.

 

Force est de souligner que seul un public bien renseigné par une presse active et consciencieuse pourra exercer ses droits et ses privilèges d’électeur et participer efficacement à la vie politique. Il faut donc que les journalistes remplissent correctement leur mission. L’appropriation du processus de cohésion sociale, le bon fonctionnement de la démocratie, la qualité de la participation politique des citoyens et la relance des activités, dépendent en grande partie de la façon dont les journalistes accomplissent leur travail, de la quantité et de la qualité d’informations qu’ils savent offrir aux lecteurs, aux téléspectateurs et aux auditeurs.

 

En outre, l’exercice du métier reste le même. Pour informer les citoyens, les journalistes doivent fournir une information conforme à la vérité, de manière impartiale et indépendante, c’est-à-dire libre de toute influence extérieure. Un appel est lancé aux journalistes à prioriser la cohésion sociale. Ceci tout en se fiant aux principes fondamentaux du journalisme tel qu’il est pratiqué en démocratie. C’est-à-dire un journalisme qui s’efforce de reposer sur des faits et non pas sur des opinions.

 

L’objectif essentiel d’un journaliste doit être de fournir aux populations les informations exactes, justes et fiables dont elles ont besoin pour vivre dans une nation libre et démocratique. Le succès de la politique de cohésion sociale, de réconciliation nationale et la reconstruction post-crise repose essentiellement sur le consentement de citoyens bien informés.

 

Et les organes de presse sont la source principale à laquelle les peuples puisent pour se gouverner eux-mêmes. Les journalistes qui veillent à l’exactitude de leurs notes, qui les relisent et qui recherchent des sources d’informations de première main, chaque fois que c’est possible, sont les mieux armés pour respecter la règle d’exactitude.

 

Ce temps de la mise en œuvre de la réconciliation est prometteur pour beaucoup de pays. C’est un gage qui fait d’eux des pays de la vraie fraternité. L’on a intérêt à accompagner les autorités à concrétiser le Vivre Ensemble à travers la politique de réconciliation nationale. A tous les journalistes, les organes de presse et d’information, la crédibilité doit être l’atout majeur du journaliste, et l’exactitude des informations doit être le meilleur moyen de la garantir.

 

Patrice Kouakou

 

Commenter cet article