Médias : Être artisan du bien commun et de réconciliation

Publié le par Patrice Kouakou

Le Saint-Siège décrypte la mission des médias, tout en leur demandant de servir d’instrument de réconciliation et de rencontre. Les médias ont un grand rôle dans la consolidation de la cohésion sociale. C’est pourquoi les journalistes devront dépasser la tentation de favoriser les conflits et les affrontements par un langage qui souffle sur les braises de la discorde et la division. « Dans la vie tout n’est pas noir ou blanc. Même dans le journalisme, vous devez savoir comment discerner les nuances de gris dans les événements que vous êtes appelés à couvrir », souligne Mgr Janusz Urbanczyk, représentant permanent du Saint-Siège. Ainsi il précise que « le journaliste a un rôle de grande importance mais aussi un rôle de grande responsabilité. D’une certaine façon, vous [journalistes] écrivez le premier brouillon de l’histoire, établissant l’ordre du jour des informations et introduisant les personnes à l’interprétation des événements ». En outre, il fait cette recommandation : « se rapprocher autant que possible de la vérité des faits et ne jamais dire ou écrire rien que l’on sache, en conscience, faux ». Le souhait du Pape François est que le journalisme soit « instrument de construction, artisan du bien commun, accélérateur pour des processus de réconciliation ».  Mgr Janusz Urbanczyk, représentant permanent du Saint-Siège, assure que « l’éthique » du journalisme « n’inhibe pas ni n’affaiblit la profession », mais au contraire « lui permet de mener à bien sa grande responsabilité, son important service pour le bien de tous ».

Patrice Kouakou

Commenter cet article