Développement en Afrique: Paris et Rabat en tandem pour restaurer l’équilibre

Publié le par Patrice KOUAKOU

Développement en Afrique: Paris et Rabat en tandem pour restaurer l’équilibre

Le président français, Emmanuel Macron, s’est réjoui, mercredi 14 juin à Rabat, du rôle «croissant » joué par le Maroc en Afrique, soulignant que Rabat et Paris ont une politique commune à conduire dans ce continent. « Cette politique consistera à développer, avec l’aide des entrepreneurs privés et du monde éducatif et culturel, un modèle visant à repenser une relation équilibrée en Afrique en s’appuyant sur la société civile », a affirmé le président français lors d’une conférence de presse tenue au Palais royal de Rabat dans le cadre de la visite d’amitié et de travail de deux jours qu’il effectue au Maroc, à l’invitation du Roi Mohammed VI.
A une question sur l’intérêt particulier accordé, d’un côté, par le Maroc à l’Afrique, à travers des partenariats gagnant-gagnant et la volonté de la France de développer un nouveau partenariat tripartite entre l’Europe, le Maghreb et l’Afrique, de l’autre, le chef de l’État français a estimé que les deux pays doivent conjuguer leurs politiques africaines et travailler ensemble davantage de manière partenariale. « C’est une chance réciproque », a-t-il relevé.
Les deux pays sont animés par la même volonté de développement et de croissance du continent, a-t-il souligné se déclarant certain que l’adhésion du Maroc à la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) y contribuera pour beaucoup. Il s’agira notamment, a indiqué le président Macron, de développer des infrastructures routières et énergétiques et d’aider les sociétés civiles à se développer.
S’agissant de la crise du Golfe, le chef de l’État Français a souligné qu’il a eu, au même titre que le Roi Mohammed VI, plusieurs entretiens avec les dirigeants des pays protagonistes de cette crise pour tenter de désamorcer la tension dans cette région.
« Notre souhait est de parvenir à faciliter le dialogue et à clarifier tous les liens et financements des groupes terroristes d’où qu’ils viennent », a-t-il affirmé.

Commenter cet article