Il n’y a pas de vie sans espérance

Publié le par Patrice KOUAKOU

L’espérance fait partie de la vie. « Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espérance », dit un dicton populaire ; et le contraire est aussi vrai : tant qu’il y a de l’espérance, il y a de la vie.

Les deux sont nécessaires pour vivre pleinement. Dans ses catéchèses sur l’espérance chrétienne, le pape François souligne que l’espérance est comme une voile ; elle recueille le vent de l’Esprit et le transforme en force motrice qui pousse le bateau, selon les cas, vers le large ou le rivage.

« Les hommes ont besoin d’espérance pour vivre et de l’Esprit Saint pour espérer »  indique le pape François. Ainsi, l’Apôtre Paul, chantre de l’espérance souhaite que « nous débordions d’espérance par la puissance de l’Esprit Saint ». Il attribue à l’Esprit Saint la capacité de nous faire carrément « déborder d’espérance », c’est à dire ne jamais se décourager.

L’Esprit atteste à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Il nous rend capable ‘’d’espérer contre toute espérance’’. Ce fut le cas d’Abraham, le père de l’espérance d’Israël, «Espérant contre toute espérance, il crut et devint ainsi "père d’une multitude de peuples"». (Rm 4,18).

Une fois accomplie l’œuvre que le Père avait donné à faire au Fils sur la terre (cf. Jn. 17,4), l’Esprit-Saint fut envoyé le jour de la Pentecôte, afin de sanctifier l’Église en permanence et qu’ainsi les croyants aient par le Christ, en un seul Esprit, accès auprès du Père (cf. Éph. 2,18). Il est l’Esprit de vie, la source d’eau jaillissant jusqu’au moment où il rendra la vie dans le Christ à leurs corps mortels (cf. Rom. 8,10-11).

Par cet Esprit, ‘’gage de l’héritage’’ (Éph. 1,14), c’est tout l’homme qui est intérieurement renouvelé, dans l’attente de ‘’la rédemption du corps’’ (Rom. 8,23). En somme, «l’Esprit Saint nourrit aussi l’espérance dans toute la création qui attend avec impatience sa libération et il nous conduit à la respecter» précise le pape François.

Selon Saint Paul, chantre de l’espérance: «Nous nous rappelons en présence de notre Dieu et Père l'activité de votre foi, le labeur de votre charité, la constance de votre espérance, qui sont dus à notre Seigneur Jésus Christ » (1Thess 1,3).

 «Nous qui sommes du jour, soyons sobres; revêtons la cuirasse de la foi et de la charité, avec le casque de l'espérance du salut. (1 Thess 5, 8).

L’espérance est une vertu théologale. Elle est infusée par l’Esprit Saint; elle est une force, une puissance. Dans le psaume, on y trouve la béatitude de l’espérance: «Heureux est l’homme qui met son espérance en Dieu». (Ps 40,5).

 

L’Esprit nous permet d’être des semeurs d’espérance, d’être comme Lui et grâce à Lui, des « paraclets », c’est-à-dire des consolateurs et des défenseurs de nos frères. Ce sont surtout les pauvres, les exclus et les non-aimés qui ont besoin de quelqu’un qui se fasse pour eux ‘paraclet’.

Patrice Kouakou

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article