Cohésion : Exhortation à la prière

Publié le par Patrice Kouakou

La prière se trouve inscrite dans le cœur de chaque personne et de chaque civilisation. C’est l’arme spirituelle infaillible qui suscite la réconciliation avec soi-même, avec les autres et avec Dieu. Cette pieuse pratique est une attitude riche de spiritualité. La prière aide à mieux comprendre et assimiler les moments centraux du salut opéré par le Christ. C’est l’occasion d’adresser à Dieu avec confiance grâce à ce pieux exercice, en lui confiant tous les besoins de reconstruction de cohésion sociale et de réconciliation nationale. Autorités, intellectuels, société civile et populations des pays, et surtout des zones de tensions, faites de la prière un moment de croissance spirituelle sous le regard de Dieu qui peut TOUT. Car la prière et le sens religieux habitent l’homme de tous les temps. C’est pourquoi chacun des habitants du monde en général et d’Afrique en particulier est invité à s’approprier la prière comme une expérience présente dans chaque religion et culture.  La prière est une attitude continuelle à rechercher Dieu. Cet attrait pour Dieu et cette attraction vers Dieu constituent l’âme de la prière. A en croire le Pape émérite Benoît XVI, la prière est le lieu de la gratuité, de la tension vers l’Invisible, l’Inattendu et l’Ineffable. « Apprenons à demeurer davantage devant Dieu, Dieu qui s’est révélé en Jésus-Christ, apprenons à reconnaître dans le silence, dans l’intimité de nous-mêmes, à la source de la vie, à l’origine du salut, pour nous faire aller au-delà de la limite de notre vie et nous ouvrir à la mesure de Dieu, à la relation avec Lui, qui est Amour infini. » a ajouté le Pape émérite. Le royaume de Dieu est un royaume surnaturel qui fonctionne sur la base de l’amour, et sans amour l’on ne pourra pas être agréable à Dieu. « Si mon peuple sur qui mon nom est invoqué s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays » 2Chroniques 7,14. Pour Benoît XVI, créé à la ressemblance de Dieu, l’homme conserve en lui, malgré son péché, le désir de son Créateur.

Patrice Kouakou

 

Commenter cet article